06/08/2017

Vila Real de Santo Antonio


Vila Real de Santo António, dont la traduction serait "Ville Réelle de Saint Antoine" ou "Ville Royale de Saint Antoine", je pencherai plutôt vers la deuxième !


Ville frontière située au sud du Portugal, dans la  région de l'Algarve, baignée par le fleuve Guadiana, Vila Real de Santo António, est entourée d'eau car l'Atlantique est à quelques pas, au bout de la longue avenue.

La construction de Vila Real de Santo António résulte de la décision du Marquis de Pombal qui a voulu édifier une ville point de frontière en face de la ville espagnole de Ayamonte.

Connu par sa grande ténacité et courage, le Marquis de Pombal (Sebastião José de Carvahlo e Melo) était le premier ministre du roi José 1er. L'histoire raconte que c'est grâce à son extraordinaire énergie que Lisbonne renaît rapidement de ses cendres, après le terrible tremblement de terre de 1755.

Cette statue rend hommage à ce grand homme d'état du Portugal qui decida, en 1773, qu'ici serait édifiée une ville moderne et planifiée, dans cette région du sud, ce qui a été fait en un temps récord!
Sur la rive gauche du fleuve Guadiana, la ville espagnole d'Ayamonte, qu'on aperçoit au fond de la photo. Jusqu'à il y a quelques décénies, la traversée se faisait uniquement par ferries (il est encore possible de les utiliser!) jusqu'à ce que le pont soit construit permettant de relier par la route, les deux rives du fleuve.

Photos du pont prises du côté espagnol


Le ferry qui fait encore la traversée mais avec beaucoup moins de voyages!
Dans les jardins fleuris du bord de la rivière, on peut bénéficier d'agréables moments de détente. 


Le centre-ville de Vila Real de Santo António fut construit en maisons basses, suivant les indications du premier-ministre Marquis de Pombal. On appelle cela l'architecture pombaline.
De noter également ce grillage de rues perpendiculaires qui de nos jours, abritent un grand nombre de restaurants, bars et autres établissements comerciaux.



Les pavés de la "calçada", les dessins et les trottoirs typiquement portugais




Descobrir Vila Real de Santo António | Filme promocional de VRSA publié par cmvrsa

18/06/2017

Au pays du granit, nord du Portugal



Assis sur des massifs de granit, ainsi  est le Minho, la région du nord-ouest du Portugal.
Autour du sanctuaire de Penha, près de la ville de Guimarães, des amas de roches apparaissent à mesure que nous grimpons vers le sanctuaire.

Je vous invite à me suivre le long des chemins de champagne de la verdoyante région, où de part et d'autre des murets de granit sombre se recouvrent de fleurs printannières ou de roses qui émergent des jardins.

Effectivement les roses se plaisent bien à décorer les murs de granit qui leur servent d'écrin sombre et d'aspect rude.
Les chemins nous conduisent à des emplacements où s'élèvent d'anciens monastères et un grand nombre d'églises en granit dont l'histoire a parcouru les siècles, et qui demandent qu'on ne les oublie pas!
La pierre de l'ancien magma dessine le paysage du nord du Portugal et est le principal matériau de construction aussi bien des monuments que des maisons traditionnelles.
Suivons les routes qui sillonnent le Minho à la rencontre des maisons d'architecture traditionnelle qui déploient fièrement des façades de sombres blocs de granit.

Traversons les ponts, eux aussi construits pour l'éternité comme les chateaux et les tours médiévales que l'on trouve dans les villes et les villages de cette province fleurie.
Il est écrit que la granit est une roche qui s'est formé para la solidification du magma dans les profondeurs de la terre. On la trouve avec plusieures nuances, mais sa dureté et résistance est reconnue par tous les constructeurs.
Le baroque portugais en a fait une utilisation décorative pour les façades des maisons dans les rues des villes et pour les encadrements des portes et des fenêtres devenus caractéristiques de nombreux lieux du Portugal.

Le baroque portugais associe volontiers le granit aux azulejos pour adoucir l'effet sombre et rude de la pierre.